© 2016 La Station

  • Facebook Basic Black
  • Black.png
  • Vimeo Basic Black

Le collectif La Station est né de la rencontre de quatre acteurs (Cédric Coomans, Daniel Schmitz, Eléna Doratiotto et Sarah Hebborn) sortis de l’école d’acteur du Conservatoire de Liège, L’ESACT. Le collectif est auteur de IVAN (forme courte, 2012), GULFSTREAM (Prix de la Ministre de la Culture & Coup de Cœur de la Presse, Huy 2014). 

 

PARC est leur troisième création collective. 

 

Il y a dans leur démarche quelque chose de la cour de récréation. Un enfant reprend ce qu’il a vu la veille à la télévision et il le reproduit avec ses camarades dans un coin de la cour, à l’abri du regard de ses professeurs. Il en donne sa propre réinterprétation en dirigeant les autres, en indiquant : “toi tu fais ça et toi tu fais ça”. Cette réinterprétation bute sur des détails que l’enfant juge plus fascinants et plus intéressants que toute autre chose… C’est cet état de grâce de reproduction maladroit, excessif et naïf que La Station recherche.

La Station se veut le prisme théâtral d’intuitions, d’obsessions, de réflexions communes autour de l’âme humaine et de son fonctionnement dans un monde qui nous apparait comme troublant et souvent dissonant. Ce sont ces dissonances que le collectif veut faire miroiter dans l’œil du spectateur pour l’intriguer, le faire rire et s’interroger. Ils cherchent à créer un théâtre plein de contradictions. Travailler avec des repères, des stéréotypes reconnaissables, des citations évocatrices de l’imaginaire dominant qu'ils distordent ensuite. Créer en quelque sorte une réponse théâtrale à la musique microtonale, qui fait appel à des tempéraments inégaux, qui sonne « faux ». Ils aiment parsemer leur travail d’anomalies, d’arythmies qui troublent la pensée du spectateur, pour eux :  la meilleure façon de mettre en question le réel.